Back to couture !

Samedi les cours de couture ont repris. Encore une fois, je suis arrivé en retard (moi qui m’étais pourtant jurée de ne plus arriver à la bourre au cours, c’est râté) !!!

– “Les cours c’est à 9h00 pas à 9h15 !”

– “Non mais cette fois, j’ai tout fait pour arriver à l’heure Véronika, je te jure, j’étais debout à 8h ! Seulement, ça m’a pris du temps pour me préparer, résultat j’arrive à 9h15”

– “Oui, c’est dur, Madame doit se pouponner !”

– “Tu rigoles, j’me suis même pas maquillée !”

– “Tu ne t’ai même pas maquillé (vous imaginez bien qu’elle a dit ça sur un ton trèèès ironique) ???”

Mon mari qui m’accompagnait : “mon non plus Véronika, je ne me suis pas maquillé (non mais quel comique celui là, il n’est pas sérieux !)”

– “Allez assieds toi vite, le cours a déjà commencé “

Je me suis empressée d’aller m’asseoir pour ne pas trop gêné le cours. En rejoignant ma chaise, j’ai remarqué 2 nouvelles têtes, 2 petites vieilles que je ne connaissais pas (je suis allée me présenter plus tard mais impossible de me rappeler leur nom). Je m’assois à côté de ma collègue C :

– “Y’a des nouvelles cette année ?”

– “Oui”

– “Vous faites quoi ?”

– “Véronika, nous explique comment faire des poches poilées, il y’aura des devoirs à faire pour la semaine prochaine.”

– “Des devoirs ???  On a des devoirs maintenant (j’étais sur le cul) ? Je peux voir tes notes s’teplait ?

– “Oui, tiens !” Elle me tend sa feuille

– “Mais t’as rien écris !” Sur sa feuille, il n y avait que des schémas, pas d’observations, le truc qui sert à rien quoi !

– “Ah non !”

– “Tchiiiip ! Faut dire que t’as pas trop besoin de prendre des notes toi!”

Rah la la, sacrée C ! Je ne sais même pas ce qu’elle fait au cours de couture, car elle n’a clairement pas besoin d’en prendre. Je vous assure, la fille excelle en couture. Ces vêtements sont toujours parfaits, on pourrait croire qu’ils sortent de boutique.

D’ailleurs Véronika n’arrête pas de dire : “je ne sais pas ce que C fait là, elle n’a pas besoin de moi”.

Un mystère !

C est la fille la plus organisée que je connaisse. Elle a un classeur avec tous ses patrons Burda, triés par année et par numéro (si si je vous assure !) avec légende et tout et tout ! Tout le contraire de moi qui me pointe au cours avec du papier de patron tout chiffonné (la méga loose!).

 

– “Véronika, c’est quoi ces poches, c’est les mêmes que celles que j’ai faites ?”

– “Non c’est des poches plaquées, mais je prendrais le temps de t’expliquer un peu plus tard, le cours technique ne dure que 30 minutes”

-“Ok”

Le cours technique se termine, Véronika nous demande ce qu’on a prévu de faire aujourd’hui.

Je vais la voir avec des chutes d’un beau tissu en mousseline que m’a donné ma belle-mère et lui demande si j’ai assez de tissu pour faire un chemisier. Elle m’a répondu oui.

Saturday sewing class resumed. Again, I arrived late (I who’d vowed not yet come to the flock over is râté) !!!
– “The course is at 9:00 not 9:15!”
– “Not this time, I did everything to be on time Veronika, I swear I was up at 8am Only it took me time to prepare myself, I get results at 9:15 am! “
– “Yes, it’s hard, Madam should pamper”
– “Are you kidding, I figured not even makeup!”
– “You have not even made up to you (you can imagine that she said it in a tone ironic sooooo) ???”
My husband who accompanied me: “My Véronika not, I’m not disguised myself (not that one but what a comedy, it is not serious!)”
– “Go sit down quickly, the course has already started”
I rushed to go sit not too embarrassed the course. By joining my chair, I noticed two new faces, two old women I did not know (I went to introduce myself later but could not remember the name). I sit next to my colleague C:
– “There’s new this year?”
– “Yes”
– “What are you doing ?”
– “Veronika, explains how to make poilées pockets, will there be homework for next week.”
– “Homework ??? We have homework now (I was on the ass) I can see your grades s’teplait?
– “Yes, here!” She hands me his sheet
– “But you write anything to you!” On his sheet, there were only schemas, no observations, the stuff that is useless what!
– “Oh no !”
– “! Tchiiiip Must say that you’re not too need to take notes you!”
Rah the sacred C! I do not even know what she did during sewing, as it clearly did not need to take. I assure you, the girl excels at sewing. These clothes are always perfect, you would think they come out shop.
Besides Véronika not stop saying: “I do not know what C is, she does not need me.”
A mystery !
C is the most organized girl I know. She has a binder with all its Burda patterns, sorted by year and issue (yes I assure you!) With legend and everything! The opposite of me pointing at me with crumpled paper pattern (mega loose!).
– “Veronika What is these pockets, it’s the same as I do?”
– “No it’s of patch pockets, but I would take the time to explain a little later, the technical course lasts only 30 minutes’
-“OK”
The technical course ends, Veronika asks us what we planned to do today.
I’ll do with the falls of a beautiful muslin cloth that my mother gave me and asks if I have enough fabric to make a blouse. She said yes.

.Back to couture !

Ma belle mère ayant déjà travaillé le tissu pour en faire une robe, j’étais obligée de défaire les coutures avant de faire quoi que ce soit.

Au moment où j’allais commencé à défaire mes coutures, Véronika vient me voir pour m’expliquer comment faire ces fameuses pochespassapoilées.

Elle me dit de dessiner 3 pièces :

– 1 pièce de devant de pantalon

– 1 pièce pour le fond de poche

– 1 pièce pour la doublure

Elle m’a vaguement expliqué comment procéder.

My mother in law who worked the fabric to make a dress, I had to undo the seams before doing anything.

By the time I started going to unpack my seams, Veronika comes to see me to tell me how to do these famous pochespassapoilées.

She told me to draw 3 parts:

– 1 front piece pants

– 1 room for the pocket base

1 room for lining

She vaguely explained how.

Back to couture !

Elle m’a dit en gros de poser la doublure sur le pantalon et de piquer. Ensuite, je dois retourner la doublure dans l’autre sens, épingler au bord, faire une piqûre sur l’arrondi de la doublure et surloquer.

Vous vous dites sûrement que c’est du chinois. Moi aussi !!!

Sur le coup, je pensais avoir compris mais avec le recul, je me rend compte en relisant mes notes que non ! De toute façon, moi j’ai une mémoire visuelle, tu as beau m’expliquer si je n’ai pas fait ou si je n’ai pas vu faire, ça ne sert à rien (mais vraiment à rien).

Bon ben, je sens que je vais faire appel à mon ami internet car il faut que je fasse ce truc pour Samedi.

Une fois les explications terminées, je me suis remise sur mon tissu. J’ai pris tous mon temps pour défaire les coutures. La mousseline étant très fragile, je ne voulais pas abîmer mes coutures. Cela a eu le don d’agacer ma prof :

– “Tu ne veux pas chercher un patron pour ton tissu ?”

– “Non non, je préfère prendre le temps de défaire mes coutures, chez moi, je sais que je n’aurais pas le temps.”

– “Comme tu veux !”

Elle revient me voir 10 minutes plus tard…

Elle prend une de mes chutes de tissu, tire le fil et me le redonnes :

– “Les coutures sont défaites (Mdr), pour l’autre morceau, il n’y a pas besoin de défaire les coutures, tu peux couper le tissu directement.”

– “Carrément ! Tu voulais que je les lâche ces coutures (lol)”.

– “Tu ne payes pas pour venir défaire des coutures !”

– “Pas faux !”

A vrai dire, j’étais pas trop motivé pour relevé un patron ! Mais bon, je suis malgré tout allée feuilleter les magazines de Véronika à la recherche d’un patron, en vain, alors qu’habituellement il y’a  toujours des modèles de chemise. Pfff, de toute façon c’est toujours quand tu ne cherches pas que tu trouve.

Voyant que je ne trouvais pas de patron Véronika est venue à ma rescousse. Après avoir feuilleté plusieurs magazines, elle me montre un modèle.

She said roughly ask the lining on pants and sting. Then I have to go back lining in the other direction, pin the edge, an injection of the rounding of the liner and surloquer.

You will surely say this is Chinese. Me too !!!

At first, I thought I understood, but in retrospect, I realize re-reading my notes not! Anyway, I have a visual memory, you tried to explain to me if I did not do or if I have not seen it, it is useless (but really nothing).

So, I feel I’m going to call my internet friend because I have to do this stuff for Saturday.

Upon completion explanations, I handed over my tissue. I took all my time to undo the seams. Muslin is very fragile, I do not want to damage my seams. This had the gift to annoy my teacher:

– “You do not want your boss to look for a tissue?”

“No no, I prefer to take the time to unpack my seams, at home, I know I do not have time.”

“As you wish !”

She comes back to me 10 minutes later …

She takes one of my fabric scraps, wire and pulls me brings new:

– “The seams are undone (Mdr), for the other piece, there is no need to undo the seams, you can cut the fabric directly.”

– “You wanted me to loose the seams these (lol)”.

– “You are not paid to come and undo the seams!”

– “Not false !”

Truthfully, I was not too motivated to found a boss! But hey, I’m still flipping through the magazine aisle Veronika looking for a boss, in vain, whereas usually it s always the shirt models. Ugh, anyway it’s always when you are not looking you are.

Seeing that I could not find Véronika boss came to my rescue. After browsing several magazines, she shows me a model.

Back to couture !

Je la regarde avec des gros yeux :

– Sérieusement !

– Je sais que ce n’est pas ton style (pour ne pas être mon style ce n’est du tout pas mon style), mais va juste ce servir du corps de la pièce.

– C qui était à côté de moi : “Ben quoi t’aimes pas ?”

– Euh…comment te dire ? “Peut-être dans 20 ans mais là non !”

– Véronika : “Non mais va juste relever, les pièces dos et devant et les manches, ensuite on adaptera !”

Mouais !

– “Ok ok, je te fais confiance”

Elle me regarde : “T’as pris des seins non?”

– “Oui, j’ai un peu grossi”

– “Il faut que tu prennes du 40”

– “Du 40 ???? Ah non non, moi je fais du 36”

Elle me toise de haut en bas “Ah non ma chérie, là, tu fais pas du 36 (bang ! bang ! Véronika alias la killeuse)”

– “Ne sois pas désagréable Véronika, je fais du 36”

– “Ok on va te mesurer !”

Elle mesure mon tour de poitrine :

– “90 cm ! Regardes la planche ! Tu es entre le 38 et le 40 (mais pourquoi !!!!)”

-” Entre le 38 et le 40, c’est pas 40 (oui, je sais, je suis de mauvaise foi, ne me jugez pas !)”

Elle se met à rire tout en mesurant mon tour de taille : “Prends du 38”

C’est donc la mort dans l’âme, que j’ai du me résoudre à accepter la triste vérité : j’ai pris une taille !!!

I look at her with big eyes:

– Seriously !

– I know it’s not your style (not to be my style it’s not my style at all), but will just use the body of the piece.

– C which was next to me: “Well what you do not like?”

– Uh … how to say? “Maybe in 20 years, but there either!”

– Veronika: “No, but just goes up, back and front pieces and sleeves, then fit!”

Yeah!

– “Ok ok, I trust you”

She looks at me: “You took no breasts?”

– “Yes, I have a little swollen”

– “We need you to take 40”

– “40 ???? Oh no no, I wear 36”

She looks me up and down “Oh no dear, there you don’t wear 36 (bang! Bang! Véronika killeuse aka)”

– “Do not be rude Veronika, I wear 36”

– “Ok we will measure you!”

It measures my chest:

– “Look at the board 90 cm You are between 38 and 40 (but why !!!!)”

– “Between 38 and 40 is not 40 (yes, I know, I’m in bad faith, don’t judge me!)”

She laughs while measuring my waist, “Take 38”

So death in the soul, that I can bring myself to accept the sad truth: I took a size !!!

Bizzz 

Deltreylicious

Partager cet article :Share on LinkedIn
Linkedin
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.